Nouvelle publication

Les dimensions spatiales et socioprofessionnelles du travail frontalier aux frontières franco-suisse et franco-luxembourgeoise (I. Pigeron-Piroth et R.Belkacem) dans le dernier numéro de Geo-Regards n°13-2020/VARIA

Geo-Regards n°13/2020 Ce numéro aborde plusieurs formes de mobilité : le travail frontalier, les choix résidentiels des étudiants, les séjours à l’étranger des jeunes, la pratique « de la zone » en milieu urbain. Il interroge également les politiques territoriales en analysant le modèle de la ville apaisée, l’évolution des principes et les documents de planification ainsi que la mise en place de circuits alimentaires de proximité. Il s’intéresse finalement à la place de la géographie dans l’enseignement et, plus particulièrement, aux plans d’étude au lycée et au potentiel de la cartographie 2.0.

Cet article analyse les principales dimensions spatiales et socioprofessionnelles des travailleurs frontaliers aux différentes frontières de la France, notamment au sein des pôles d’emploi transfrontaliers de Genève, Bâle et de Luxembourg. Il s’appuie sur une exploitation des données du recensement français de la population, complétées par les données issues des pays de travail des frontaliers. Si les travailleurs frontaliers ont des caractéristiques sociodémographiques relativement communes aux différents pôles d’emploi transfrontaliers (plutôt des hommes, relativement jeunes…), l’article met en lumière une spécificité territoriale des profils socioprofessionnels en fonction des différents espaces transfrontaliers observés. Le travail frontalier constitue alors une modalité de la gestion territoriale de la main-d’œuvre et des compétences.

This article analyzes the main spatial and socio-professional dimensions of cross-border workers at the different borders of France, particularly within the cross-border employment poles of Geneva, Basel and Luxembourg. It is based on data from the French population census, supplemented by data from the countries where cross-border workers work. While cross-border workers have socio-demographic characteristics that are relatively common to the different cross-border employment centres (mostly men, relatively young, etc.), the article highlights the territorial specificity of socio-professional profiles according to the different cross-border spaces observed. Cross-border work thus constitutes a modality of territorial management of labor and skills.

Plus d’information sur le n°13/2020 de Geo-Regards

Publication accessible sur ORBI

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search